Élu par le conseil d’administration pour un mandat de deux ans, Jean-Louis Kodo a la lourde charge de créer les conditions de concentration permanente entre les acteurs de la filière palmier à huile pour gérer, et / ou permettre la recherche d’un consensus sur toutes les questions d’intérêt commun, il devrait aussi favoriser l’organisation des relations, aux plans contractuels, techniques et économiques, entre les diverses professions de la filière palmier à huile. Aussi l’un des challenges qui attend le nouveau président est de favoriser l’accès des intrants aux producteurs à des coûts réduits.
Jean-Louis Kodo a dans son adresse félicité son prédécesseur auprès de qui il a d’ailleurs travaillé pour son professionnalisme. ’’ Vous avez eu un impact considérable sur la filière et je vous emboîterai le pas ’’ a-t-il souligné. Bien avant, le président sortant, a félicité le nouvel élu avant de lui demander d’être un acteur actif pour faire vivre la filière.

Pour rappel, l’association interprofessionnelle de la filière palmier à huile ( AIPH ) a été créée en 2003. Elle regroupe toutes les composantes de la filière, des producteurs de régimes représentés par la fédération Nationale des coopératives de planteurs de palmier à huile de Côte d’Ivoire, les associations agricoles de la première transformation, représentées par l’association des sociétés agricoles de palmier de Côte d’Ivoire, et les sociétés industrielles de la deuxième transformation, représentées par le groupement des transformateurs d’Huile de palme.